Le Blues du chat

CHABANEL Sophie

Qui savait le banquier François-Xavier Tourtier allergique à la crevette ? Il s’écroule au cocktail clôturant la remise de sa légion d’honneur à Lille. La commissaire Romano, sémillante quadragénaire, amatrice d’hommes et de café, enquête parmi son entourage : épouse ou grand-père trop lucide, prêtre athée et séduisant, collaborateur vendeur de fours solaires et quelques autres. Ruru, son chat mélancolique et boulimique, ajoute à ses préoccupations.  

Ce roman policier sans effusion de sang, bien écrit et débordant d’un humour roboratif, est d’une lecture réjouissante. De facture très classique, il dessine ses personnages avec précision et, si on excepte la détestable victime, les autres protagonistes sont finalement sympathiques et leur innocence reconnue par des démonstrations rigoureuses. Si le titre fait la part belle au noir félin, son importance dans le roman est plus que discrète et l’enquête se déroule selon le plan sérieux d’une équipe soudée, très professionnelle, qui sait maintenir le suspense. La romancière (La griffe du chat, NB juin 2018) poursuit les aventures de sa commissaire emblématique, à la personnalité affirmée, au langage libéré et à l’énergie contagieuse.  (A.C. et B.T.)