L’aube d’un nouveau monde (Pandamonia ; 2)

ECUBA Ennio, VINCENZO Lauria, CUCCA Vincenzo

An 2315. D’un côté, un pape fou, chef d’une église qui abhorre tout ce qui relève du sexe, et de l’autre, Fumero et sa multinationale Erosgen, adeptes d’une sexualité. active. Ils s’affrontent violemment dans leur désir commun de prendre le pouvoir sur la race humaine. Erosgen a évité l’extinction totale de l’humanité sur Terre par l’incorporation de gènes animaux dans l’ADN humain. Avec pour conséquence que la part animale des individus prend inéluctablement l’ascendant sur leur part humaine, à l’exception de Vanessa, la femme-panda dont l’ADN peut apporter la guérison.  Pour cette raison, tous la pourchassent jusque dans les bas-fonds de Cadix. La secte des Eucalytpus réussit à l’exfiltrer, mais elle se jette, pour sauver son amie Susannah, dans la gueule du loup à Berlin, où elle découvre son origine, et ses vrais amis…

Cette histoire est foisonnante, peuplée soit d’êtres humains à têtes d’animaux, soit d’hommes rapaces et manipulateurs. Le dessinateur, usant d’une illustration informatisée, s’en donne à coeur joie: les monstres pullulent ainsi que des femmes pulpeuses quasi dénudées. La compréhension du récit où se mélangent sans mesure science-fiction, occultisme et scientisme avec sexe et violence, demande une attention soutenue et même plusieurs lectures.