L’art de courir sous la pluie

STEIN Garth

Enzo raconte sa vie, ou plutôt celle de sa famille. C’est un chien qui adore d’abord son maître, Denny, pilote de course, puis sa femme Eve et leur fille Zoé. Il partage leurs émotions et fait part des siennes, encourage Denny dans des moments familiaux et judiciaires très difficiles, le poussant au-delà de ses limites, tout en jouant, courant et faisant des blagues. Fan de courses automobiles qu’il regarde à la télévision et qu’il aime pour le danger, la vitesse et l’habileté des conducteurs, il mord la vie à pleines dents, espérant être réincarné en homme dans une seconde vie.  En se transformant en chien intelligent et sensible, qui réfléchit et transmet ses émotions par ses battements de cils, de queue et par ses aboiements, l’auteur a écrit un roman humain et sensible, dans un style léger et aimable. Sortant de la bouche d’un chien, les mots prennent une justesse, un poids, un sens originaux, mêlant amour et humour. On vit les scènes, on partage ses sentiments, on peut se sentir chien soi-même, tant le narrateur canin s’exprime avec bon sens et humanité, en véritable ami de l’homme. D’ailleurs, celui-ci descend-il vraiment du singe ?… (P.B. et A.Le.)