L’Ange de l’oubli

HADERLAP Maja

Une enfant grandit en Carinthie, un land de l’Autriche actuelle, marqu√© par les cultures slov√®ne et allemande. Dans sa famille ‚Äď une grand-m√®re rescap√©e de Ravensbr√ľck, un p√®re, ancien r√©sistant, obs√©d√© par le suicide, et une m√®re peu chaleureuse et aigrie ‚Äď les stigmates de la pers√©cution nazie envers les Slov√®nes et de leur combat contre le r√©gime hitl√©rien perdurent. Elle poursuit ses √©tudes, obtient une bourse √† l’universit√©, entame une th√®se et, parall√®lement, √©crit des po√®mes.¬†Le premier roman de Maja Haderlap, po√®te, dramaturge, est largement autobiographique. Dans ce texte construit en paragraphes in√©gaux, l’auteur relate, de fa√ßon vivante et imag√©e, aussi bien des sc√®nes de la vie domestique que des veill√©es fun√®bres ou des parties de chasse. Elle y m√™le les souvenirs des camps √©voqu√©s par les proches, ses cauchemars ou des faits historiques. Autant de fragments d’une histoire familiale meurtrie et de l’histoire douloureuse d’un peuple auxquels Maja Haderlap veut ¬ę donner une forme √©crite pour [se] r√©inventer une m√©moire et [se] conqu√©rir, par l’√©criture, un corps… d’odeurs, de voix et de bruits, de choses pass√©es, r√™v√©es, de traces ¬Ľ. Le r√©cit exigeant d’une construction et d’une lib√©ration par l’alchimie de l’√©criture. (A.-M.D. et B.D.)