L’amour d’une femme

GALEA Claudine

&

 

Une femme de quarante ans a aimé passionnément une autre femme, qui vient de la quitter. Elle est comme amputée, et sa vie est décolorée. Claudine Galea fait parler la narratrice à la deuxième personne : ce “tu” plutôt qu’un “je” est censé introduire un certain recul entre les émotions de l’héroïne et le lecteur mais entretient l’ambiguïté. À qui s’adresse-t-elle vraiment ? Quant au récit, il reste volontairement flou, sans doute pour lui donner une dimension poétique. Ce long cri de douleur, répétitif, à la fois intemporel, universel et spécifique, mêlant passé et présent, n’en touche pas moins tous ceux qui ont l’expérience d’un chagrin d’amour et en ont chéri momentanément la blessure plutôt que de tourner la page. Reste que le livre est tout de même bien mince, sur un sujet pas vraiment nouveau.