L’ABC du petit philosophe

CORAN Pierre, FRONTY Aurélia

L’√Ęne ne se limite pas √† un bonnet, ce serait injuste. S’en mettre plein les poches fait honte aux kangourous. Pourquoi le z√®bre se devrait-il d’√™tre dr√īle? Autant de jeux de mots pour expliquer la face cach√©e d’expressions courantes. Changer deux lettres au mot ¬ę¬†honneur¬†¬Ľ le transforme en ¬ę¬†horreur¬†¬Ľ. Po√©sie et philosophie se conjuguent en deux lignes pour d√©finir admiration, flatterie, jalousie, douleur ou utopie, ¬ę¬†toupie du r√©el¬†¬Ľ.¬†¬†¬†Un ab√©c√©daire subtil √† feuilleter avec les enfants. Sur la page de gauche, une vignette d√©finit de mani√®re d√©tourn√©e l’animal qui illustre la lettre mise en valeur. En dessous, trois mots centr√©s et d√©tach√©s donnent lieu √† des commentaires philosophiques ou humoristiques, qui pr√™tent √† la r√©flexion ou √† la r√™verie. Sur la pleine page de droite, une illustration compos√©e de stries, points, volutes et damiers, d√©cline sa palette de couleurs pour proposer une interpr√©tation du texte. C’est une osmose parfaite. ¬ę¬†Qui se nourrit de po√©sie peut se permettre d’√™tre gourmand¬†¬Ľ √©crit Pierre Coran. (M.-C.D.)