La vie en douce

NORDHEIM Sylvie

Printemps 1936. Marie, couturi√®re pour un fabricant d’√©crans de cin√©ma, vit √† Paris avec Jos√©, un ouvrier d’origine espagnole, et Malou, sa fille de quinze ans, n√©e d’une aventure √©ph√©m√®re. La jeune femme a √©pous√© Jos√© pour donner un p√®re √† sa fille, mais, rest√©e am√®re et bless√©e, ne parvient pas √† l’aimer. Elle est √©galement r√©ticente √† ce que Malou devienne institutrice. La rencontre avec un jeune et beau peintre d’enseignes parviendra-t-elle √† lui redonner go√Ľt √† la vie et au bonheur¬†?

 

L’auteure restitue par petites touches, avec habilet√©, la vie de l’√©poque chez les gens de condition modeste, avec les fr√©missements des temps nouveaux, la radio qui s’invite dans les foyers, le succ√®s grandissant du cin√©ma. En toile de fond, un climat social troubl√© entre les espoirs et l’agitation du Front populaire et les √©chos inqui√©tants de la situation en Espagne. Le livre donne un aper√ßu de la condition f√©minine des ann√©es trente, de la culpabilit√© li√©e √† une naissance hors mariage. La narration, vivante, un peu trop appuy√©e parfois, √©pouse les points de vue des personnages. Le manque d’originalit√© de l’intrigue est compens√© par l’int√©ressant parall√®le entre le d√©roulement de l‚Äôhistoire et les aventures romanesques.