La vie de bureau

DELACOMPT√ČE Jean-Michel

Henri Holstein, soixante ans, végète discrètement dans un cabinet d’audits, en attendant la retraite. Il a deux obsessions, le bruit qu’il abhorre et le baiser qu’il adore… Le bruit étant par nature une vaste source de récriminations, il n’épargne ni les marteaux piqueurs, ni les pétarades des motos ni la prothèse du malheureux handicapé voisin. On sourit mais cela n’apporte pas grand-chose. Heureusement pour son moral, notre héros croise dans les couloirs une jeune stagiaire à la bouche pulpeuse qui réveille son fantasme : lettres enflammées et précieuses pour séduire la belle, longues théories sur le pouvoir éminemment érotique d’un baiser bien mené ; on se croirait revenu au temps de l’amour courtois…  Hélas, le siècle a changé et le héros ennuie parfois avec ses vaines obsessions. Quel dommage aussi que sa langue pleine d’élégance et de souffle tombe dans le procédé en pratiquant à l’excès l’énumération sans fin. Jean-Michel Delacomptée est écrivain, universitaire, et ses précédents romans historiques tel Je ne serai peintre que pour elle (NB janvier 2004) avaient beaucoup séduit.