La tentation

LANG Luc

Le cerf est devant lui, magnifique. Fran√ßois appuiera-t-il sur la d√©tente ? Au coeur de ce massif alpin fr√©quent√© depuis l’enfance, il croit son pouvoir illimit√©. Chirurgien reconnu, respect√©, plein d’humanit√©, il a de l’argent. Il aime sa femme, ses deux enfants engag√©s brillamment dans la vie, il aime sa maison. Pas de fissures dans cet univers. Pourtant la fortune de son fils se r√©v√®le douteuse, sa femme lui √©chappe, sa fille bien-aim√©e s’√©prend follement d’un chef mafieux‚Ķ¬†¬†Par la magie de l‚Äô√©criture de Luc Lang (Au commencement du septi√®me jour, NB novembre 2016), descriptive, souple, vivante, le lecteur habite bient√īt le texte, palpite au rythme de la chasse, admire la splendeur des paysages enneig√©s, se sent p√©n√©tr√© par le charme de ce relais de chasse. Mais derri√®re l’harmonie du quotidien liss√©, une violence insidieuse se fait jour, g√©n√©r√©e par la mort et le d√©pe√ßage du gibier, par la pr√©sence d’armes √† feu comme par l’hyst√©rie mystique d’une m√®re presque meurtri√®re. En derni√®re partie, le roman tourne au western,¬†dont le sens incertain amorce peut-√™tre une m√©ditation sur le r√īle du pouvoir dans le m√©canisme obscur des relations humaines : le droit (ou La tentation ?) de tuer‚Ķ Mais ce qui pr√©c√®de est souvent envo√Ľtant. (M.W. et M.-C.A.)