La scierie

ODIJA Daniel

& & &

 

La Pologne profonde au lendemain de la chute du communisme. Autour de la morne cit√© construite pour les travailleurs de la coop√©rative agricole d’√Čtat, s’√©tendent les champs de c√©r√©ales ou de fraises que borde une for√™t dense, encore inexploit√©e. Josef Mysliwski, paysan fruste mais rus√©, dur √† la peine et √Ępre au gain, d√©cide de s’enrichir‚Ķ Quand sa premi√®re exp√©rience, un √©levage de renards, p√©riclite, il s’attaque √† cette ¬ę¬†maudite for√™t qui lui donne le vertige¬†¬Ľ. Fort des transformations √©conomiques du pays, il emprunte aupr√®s des banques et installe une scierie, affaire juteuse et prometteuse d’emplois. Mais grossi√®rement abus√© par un repr√©sentant peu scrupuleux, Josef, accul√© √† la faillite, incendie sa scierie.

 

Avec en toile de fond la campagne polonaise po√©tiquement d√©crite et autour de cette ¬ę¬†success story¬†¬Ľ inaboutie, Daniel Odija tisse de path√©tiques destin√©es individuelles, campe avec une justesse empreinte d’une grande sensibilit√© une multitude de personnages, quelquefois burlesques, souvent √©mouvants. L’√©vocation √† la fois r√©aliste, voire naturaliste, po√©tique, parfois fantastique d’une certaine Pologne d’aujourd’hui rend ce r√©cit attachant.