La quête d’Albert

ARSENAULT Isabelle

Albert a une quête en tête : fuir le bruit environnant pour enfin lire tranquillement. Il pense avoir trouvé l’endroit idéal dans un réduit qui se prête parfaitement à la rêverie. Toutefois, cette atmosphère paisible est progressivement bousculée par l’arrivée de ses amis qui, eux-aussi, ont l’air d’avoir adopté ce terrain de jeu. Albert va-t-il pouvoir mener à bien sa quête ?  Après L’oiseau de Colette (2017), Isabelle Arsenault nous propose de retrouver la bande du Mile End en centrant cette fois-ci l’intrigue sur le petit Albert. Au moyen de tonalités aigue-marine, grise et orangée, elle nous immerge dans le bain de quiétude tant recherché. Sa technique, mélangeant notamment crayonné et peinture à l’eau, compose un univers doux et élégant. Le lecteur est invité à découvrir ce roman graphique en double-vue, où alternent le monde réel du Mile End et le monde rêvé d’Albert qu’il tente désespérément de plaquer sur la réalité. Tendre et cocasse. (P.E.)