La petite gare

NOGU√ąS Jean-C√īme, BATTUT √Čric

& & &  

 

Un jour de 1865, un vallon tranquille est choisi pour y faire passer une ligne de chemin de fer. De toutes parts, fusent les protestations. Tout est chamboul√©. Na√ģt, pour l’arr√™t du train, une charmante petite gare avec un jardinet, des roses tr√©mi√®res et surtout un chef de gare coiff√© d’une casquette. Tout le village √©tait l√† au premier passage du train et tous finirent par s’habituer √† son bruit et √† son odeur. Le village se r√©glait sur son passage. Cela faisait du mouvement ! Mais un jour de 1940, les habitants pr√©f√©r√®rent le car, plus pratique ! Plus de train. Alors les habitants eurent peur pour leur petite gare !

Peinture des multiples facettes d’un village avec ses habitants et ses activit√©s : sur fond √©cru, les illustrations en pleine page, teint√©es de r√©miniscences de Raoul Dufy, s’√©talent en regard du texte, √† l’aise dans le format oblong. Sur des fonds rouges ou ocre, le pinceau trace en noir, avec finesse, des impressions, une histoire¬† – comme la respiration du village. Un album sur le temps qui passe, empreint de nostalgie souriante.