La lanterne de tonton

WANG Yage, ZHU Chengliang

C’est le nouvel an, la pĂ©riode pour rencontrer amis et parents. Comme chaque annĂ©e, le tonton a apportĂ© Ă  Zaodi une superbe paire de lanternes. Le soir mĂȘme, la mĂšche allumĂ©e, la petite fille court rejoindre ses amis dans la grande rue du village. La comparaison s’impose, chaque lampe est diffĂ©rente, boule rouge, pastĂšque, fleur de lotus. Pendant quinze jours c’est la fĂȘte ; dĂšs le coucher du soleil, les enfants s’amusent avec pĂ©tards et lanternes et courent en cercle. Puis arrive le moment de faire un voeu et de laisser se consumer les lumignons.  Une tradition chinoise encore pratiquĂ©e dans certains villages aujourd’hui. Sous un ciel Ă©toilĂ© de feux d’artifice, dans un paysage enneigĂ©, des enfants aux joues rouges, bien emmitouflĂ©s dans des manteaux et des parkas multicolores, s’amusent Ă  prĂ©server la mĂšche du lampion des bourrasques de vent. Un petit hameau traditionnel chinois oĂč poules et coqs picorent dans la cour de la ferme sert de chaleureux dĂ©cor. L’illustration dĂ©gage gaĂźtĂ© et sĂ©rĂ©nitĂ©. En fin d’album une page renseigne sur l’origine de cette coutume. (A.T.)