La guerre m’a parl√© de loin

HABIBI Faranguis

Faranguis Habibi quitte l‚ÄôIran une premi√®re fois en 1966 pour suivre des √©tudes de fran√ßais et de sociologie √† Paris. Elle participe activement √† mai 68 puis entre √† RFI comme journaliste en langue persane. Nouveau retour √† T√©h√©ran, apr√®s le d√©part du Shah en 1979, de celle qui croyait √† l‚Äô√©mancipation des femmes iraniennes auxquelles elle a consacr√© sa th√®se. Elle fuit enfin en France pendant la guerre Iran-Irak en 1987 pour ne revenir qu‚Äô√©pisodiquement au pays.¬†¬†Dans ce r√©cit personnel √©crit √† la premi√®re personne, la narratrice fait tourner la roue des souvenirs. √Ä l‚Äôivresse de l‚Äôapprentissage de la langue de Victor Hugo et aux vertiges des premiers jours de la r√©volution islamique, succ√®dent la naus√©e de la terreur obscurantiste des mollahs et le voile noir √©touffant les libert√©s. Sous forme de br√®ves chroniques intimistes, elle t√©moigne de son exil en diaspora et de son amour partag√© entre ses patries de naissance et d‚Äôadoption. L‚Äôexistence au confluent de deux langues, les allers-retours des cultures, des traditions parfois antinomiques et des vies familiales si √©loign√©es, conf√®rent une profondeur humaine et po√©tique √† ce r√©cit prononc√© d‚Äôune voix tendre qui pourra para√ģtre √† certains monotone. (C.Go. et M.-N.P.)