La Croisade des voleurs

THIBAUX Jean-Michel

En l‚Äôann√©e 1096 la belle Anne vit dans les bas-fonds de Toulon avec son p√®re, dit ¬ę Mains d‚Äôor ¬Ľ √† cause de son habilet√© √† subtiliser les bourses. Elle est d√©sesp√©r√©ment amoureuse du jeune comte Raymond. Des chevaliers lui annoncent le lancement de la premi√®re croisade, voulue par le pape Urbain II. Les gueux voudraient y participer ; ils rejoignent le moine Pierre l‚ÄôErmite qui les m√®ne √† travers l‚ÄôEurope, jusqu‚Äô√† Constantinople, dans des r√©gions d√©sol√©es o√Ļ ils tuent et pillent. Anne et ses compagnons atteindront J√©rusalem avec l‚Äôespoir de devenir riches et de faire leur salut √©ternel.¬†Abandonnant sa ch√®re Provence qu‚Äôil a souvent √©voqu√©e comme dans Le Ma√ģtre des Bastides (NB f√©vrier 2013), Jean-Michel Thibaux, √©crivain prolifique, revient ici au roman historique, mettant en sc√®ne la formidable aventure de la croisade dite ¬ę des gueux ¬Ľ. Il insiste sur l‚Äôextr√™me brutalit√© du comportement de ces troupes de brigands, sans loi, sinon sans foi, toujours pr√™ts √† massacrer juifs, sarrasins et m√™me d‚Äôautres chr√©tiens, pour s‚Äôemparer de leurs richesses. Dans un style classique, tr√®s √©vocateur, il campe quelques personnages qui animent une intrigue un peu artificielle. La fin abrupte laisse augurer une suite. (D.C. et C.Bl.)