La Création du monde

ORMESSON Jean d'

Quatre amis sur une Ăźle mĂ©diterranĂ©enne se passionnent pour le manuscrit d’un inconnu Ă  qui Dieu, dans ses rĂȘves, aurait confiĂ© les secrets de La CrĂ©ation du monde. DĂ©lire mystique ou canular ? L’homme, tirĂ© pour un instant du nĂ©ant, est le songe d’un Dieu Ă©ternel inconnaissable. Rien ne peut ĂȘtre le fruit du hasard, ni l’univers matĂ©riel, une tĂȘte d’épingle en expansion crĂ©Ă©e Ă  partir de rien, ni la vie, nĂ©e de conditions trop exceptionnelles, encore moins la pensĂ©e humaine. Pourtant l’homme, Ă©cartelĂ© entre bien et mal, entretient l’orgueilleuse illusion qu’il est entiĂšrement libre et maĂźtre de l’Histoire.  Une synthĂšse chatoyante de science, de religion et de philosophie en forme de conte optimiste, que pimente le regard croisĂ© de quatre lecteurs. L’athĂ©e ne croit qu’en l’homme, l’érudit signale les emprunts aux philosophes, l’amateur d’ésotĂ©risme est sĂ©duit et le narrateur s’efface derriĂšre le manuscrit. Ne seraient-ils pas les faces du mĂȘme Ă©crivain, fascinĂ© par la grandeur et la misĂšre de l’homme comme dans ses prĂ©cĂ©dents ouvrages (Une fĂȘte en larmes, NB novembre 2005) ?