La Coquille : Journal d’un prisonnier politique syrien

KHALIF√Č Moustafa

& & &

 

Le narrateur, jeune Syrien venu √©tudier en France, est arr√™t√© d√®s sa descente d‚Äôavion √† Damas par les services secrets, battu, tortur√©, envoy√© dans la terrifiante prison du d√©sert o√Ļ des milliers de d√©tenus endurent promiscuit√©, faim, froid, chaleur, mais surtout les s√©vices de tortionnaires sadiques, vindicatifs et inventifs. Presque tous meurent, ex√©cut√©s sans jugement ou des suites de brutalit√©s. Divers services de s√©curit√© concurrentiels rivalisent de barbarie dans ce r√©gime dictatorial. Seul chr√©tien parmi ses compagnons de mis√®re musulmans, le narrateur est ¬ę¬†ostracis√©¬†¬Ľ et r√©duit au silence. Il sera peu √† peu reconnu et une certaine solidarit√© s‚Äôinstallera.

 

Ce t√©moignage, effrayant de r√©alisme, parfois insoutenable, qui rappelle Auschwitz ou le goulag, est d‚Äôautant plus impressionnant que le ton est sobre. Apr√®s treize ans de d√©tention, sans jamais en conna√ģtre le motif, le courage et la lucidit√© du narrateur forcent l‚Äôadmiration. Impossible d‚Äôignorer d√©sormais ce monument d‚Äôinhumanit√©.