La chenille.

LAGRANGE Christian

Un enfant noir entend des cris puis le silence. Son corps ne r√©pond plus √† ce que lui dicte sa t√™te. Un homme vient, pour le prot√©ger et l’emmener au loin. L’enfant raconte cette rencontre, le d√©part, le voyage, enfin l’arriv√©e au village, l’accueil, les soins, le repas, le coucher. Le lendemain, l’enfant d√©couvre une chenille, et la fille de ses h√ītes. Celle-ci lui apprend que les chenilles regardent vers le ciel, puis qu’il leur pousse des ailes. L’enfant rit. Lui aussi sent les ailes lui pousser.

Un tr√®s beau texte parle de la victoire de la vie sur la souffrance et le deuil. Le personnage principal a les traits d’un petit Africain mais l’histoire est universelle. Les images sont lumineuses : m√™me si le noir domine, les couleurs sont vives. Le graphisme est √©pur√©. Le texte, √©crit √† la premi√®re personne, s’adresse √† la fillette qu’on d√©couvre √† la fin. Les √©motions et sentiments ressentis parviennent directement au lecteur.