La cadillac des Montadori

FERRANTI Marie

Dans la chaleur caniculaire d’un d√©but de juillet, en Corse, le vieux Montadori va mourir. C’est lui qui tient la r√©gion sous sa coupe, manipulant les √©lections, r√©tribuant les hommes √† son service de p√®re en fils. Dans sa propri√©t√© au bord de la mer, il convoque l‚Äôun d‚Äôeux, Sandro Riucci, pour une ultime confidence. On chuchote. C’est √† Sandro que revient l’honneur de conduire les fun√©railles dans la Cadillac de parade. Mais sa toute jeune √©pouse Adriana, quinze ans, va troubler ce bel ordonnancement. ¬†La sobri√©t√© du style de Marie Ferranti convient tout √† fait √† l’√©vocation de la Corse immobile, sous l’emprise des clans et le poids des traditions (La fuite aux Agriates, N.B. nov. 2000). Un excellent roman, tr√®s bref, teint√© de noir, uniquement √©clair√© par l’insouciance d’Adriana et la rutilante automobile.