Panne de secteur

GRIMBERT Philippe B.

Paul et Sylvie, un couple de bobos parisiens, ont une fille unique, Bérénice. Cette enfant est l’objet d’une sollicitude démesurée de leur part. Persuadés de ses dons, ils estiment qu’elle est victime de la sectorisation scolaire et ne reculent devant rien pour lui permettre d’intégrer le collège du prestigieux lycée Henri IV.  Ce premier roman de Philippe B. Grimbert, chirurgien des hôpitaux à Paris, dépeint avec justesse et ironie les manoeuvres d’une famille en proie aux affres de l’éducation. L’auteur dresse un portrait féroce d’une classe sociale ivre de réussite qui soumet ses enfants à une compétition implacable, souvent destructrice. La fin justifie les moyens, et les valeurs professées sont allègrement oubliées, quand il s’agit de rejoindre les filières d’excellence. Le roman analyse finement les relations parents-enfants et les errements d’un père désemparé, obnubilé par les études de sa fille. Cette histoire contemporaine, servie par une écriture dense et percutante, donne lieu à une satire brillante d’une époque cynique dont l’écrivain épingle avec jubilation les travers et les ridicules. Un texte efficace qui ne laisse pas indifférent. (C.R.-G. et A.K.)