La cachette

PRIGENT Andrée

Yvette est une chatte ; aujourd’hui elle reste dans son carton au milieu du salon et ne semble pas vouloir en bouger. Sa maĂźtresse s’étonne, ouvre la porte, et s’approche d’elle tout doucement en lui parlant ; elle ne la voit d’abord que de face, puis juste sa queue, puis de dos ; elle croit entendre des ronronnements, des petits bruits
 Étonnement ! La chatte n’est pas seule. Ça y est : ses petits sont nĂ©s ; on dĂ©couvre alors cinq chatons sur la derniĂšre double page.  Le livre est construit sur une idĂ©e simple ; celle de la dĂ©couverte de la naissance des chatons, qui se fait par Ă©tapes. Le texte est rĂ©duit au minimum ; tout se joue dans l’image. L’album dĂ©bute avec en page de gauche une porte fermĂ©e, en page de droite le salon ; puis au fil des illustrations, la porte s’entrouvre, s’ouvre, et laisse apparaĂźtre la femme qui s’avance, tandis que le cadrage se resserre. Un petit album Ă©lĂ©gant qui vaut surtout par son parti pris graphique. (M.-T.D.)