J’y suis presque.

O'FAOLAIN Nuala

À New York, en 2002, Nuala O’Faolain, Ă©crit pour mettre de l’ordre dans sa vie. Les six annĂ©es prĂ©cĂ©dentes ont Ă©tĂ© jalonnĂ©es d’Ă©vĂ©nements importants, bouleversants, structurants aussi. Elle les raconte. Elle a cinquante-six ans lorsqu’un Ă©diteur lui demande une prĂ©face pour un recueil de ses chroniques parues dans le « Irish Times ». La prĂ©face devient le rĂ©cit autobiographique On s’est dĂ©jĂ  vu quelque part ? pour lequel l’engouement des lecteurs amĂ©ricains est immĂ©diat. Depuis, elle Ă©crit, solitaire la plupart du temps. Avec ses souvenirs d’enfance, ce qui l’entoure, ses amours qui s’Ă©panouissent et s’Ă©vanouissent, elle bĂątit ses romans.

 

Nuala O’Faolain parle trĂšs naturellement des hommes qui traversent sa vie, de ses relations avec sa famille, de sa chĂšre Irlande, de son mĂ©tier d’Ă©crivain, de la genĂšse de ChimĂšres (Livre du Mois, NB dĂ©cembre 2003), son grand succĂšs. Un Ă©crivain dans son intimitĂ©.