Jouez coeur et gagnez

MARNY Dominique

Violette, divorcée récemment et quelque peu désemparée, prend possession d’un modeste logement au fond d’un passage du Faubourg Saint-Antoine. Peu à peu, elle fait connaissance des autres habitants. Il y a là Matthieu, le saxophoniste, Guillaume, auteur de romans policiers, Ousmane, un Noir, qui prépare l’internat, Jacques, tapissier de son état, Karine qui vient d’ouvrir une boutique de thés. Très souvent, ils se réunissent chez celle-ci ou chez Pablo, un Chilien, le gardien au grand coeur. Rosalie, propriétaire des lieux, les retrouve aussi. Tout ce petit monde s’entraide ; des liens se tissent et l’amitié et l’amour seront bien souvent au rendez-vous. On n’ignore aucun des faits et gestes de chacun.

 

L’auteure (petite-nièce de Jean Cocteau) met en scène des gens simples ; tout le monde est bon et gentil. Peut-être un peu trop d’angélisme ? Une atmosphère fort paisible loin des bruits de la ville. On ne retrouve pas l’imagination et le rêve de Mes nuits ne sont pas les vôtres (NB novembre 2005).