J’en ai marre

FASTIER Yann

Il pleut, il mouille sur la grenouille qui, exc√©d√©e, bondit et se fait happer par un boa. Celui-ci, dans un ph√©nom√®ne de contagion, s’√©crie √† son tour ¬ę¬†J’en ai marre¬†¬Ľ et √ßa tombe bien: un busard l’emporte. Lui, comme l’orage ou cette histoire m√™me, finira mal. Pour laisser place √† l’amorce d’un r√©cit plus joyeux?

 

Une mini T√™te de lard sur la mauvaise humeur et la lassitude. √Ä chaque fois, la nature, ou le dessinateur fac√©tieux, r√®gle le probl√®me de fa√ßon radicale. Les dessins fins de Yann Fastier, stri√©s de traits de crayons, se d√©tachent sur fond blanc dans une √©conomie de mise en situation. La mauvaise humeur est repr√©sent√©e par un nuage noir qui pointe sur la t√™te des protagonistes, tel une √©manation de fum√©e sombre, de pens√©es sinistres. Le texte, lapidaire, convoque rimes et allit√©rations pour chanter √† l’oreille. Un album √©l√©gant, s√©duisant, mais curieux et elliptique.