Jean l’imposteur.

TEDESCO Jean-Olivier

Augustin, qui a le don de lire dans le regard des gens leurs intentions et leur passĂ©, se voit confier par le PrĂ©sident de la RĂ©publique et l’archevĂȘque de Paris la mission de retrouver un certain Ben Youssef qui, dans une interview tĂ©lĂ©visĂ©e, est apparu comme la rĂ©incarnation de saint Jean l’ÉvangĂ©liste et a impressionnĂ© des millions de personnes au point de provoquer des « miracles ». Mais bientĂŽt meurtres et crucifixions se succĂšdent Ă  travers la France. Ben Youssef part pour New York, oĂč Augustin le suit, pour dĂ©couvrir s’il s’agit d’un nouveau prophĂšte tentant de sauver le monde en dĂ©sarmant les fanatismes religieux ou d’un imposteur trĂšs douĂ©.

Ce pourrait ĂȘtre un thriller Ă  facettes historico-fantastico-religieuses comme Le nom de la rose ou Da Vinci Code en ont lancĂ© la mode. Mais le rythme est languissant, on se perd vite dans les rĂȘves d’Augustin ou les faux Évangiles et le personnage d’Augustin est bien terne. Restent quelques pages assez drĂŽles, telle la version amĂ©ricanisĂ©e des douze apĂŽtres ou la confĂ©rence de presse oĂč soixante journalistes assaillent de questions le reprĂ©sentant des disciples du Christ.