Je veux toujours le prince charmant.

BRULLER Hélène

Ce second tome reste dans la veine du précédent ( Je veux voir le Prince charmant, N.B. fév. 2005) sans en avoir la réussite. C’est que cette dénonciation, par la jeune et féministe Hélène, des comportements de ses contemporains s’embarrasse, dans cet album, de textes explicatifs plus abondants. Dans le tome premier, le gag jaillissait dans une étonnante et percutante concision verbale. Le dessin, caricatural et les couleurs, vives, imposent une identité forte, mais moins surprenante puisque déjà connue.