Iolanda et autres nouvelles

CONSOLIN Aércio Flávio

Traduit pour la première fois en français, Aércio Flàvio Consolin emmène son lecteur dans un Brésil intemporel, esquissant, ici par petites touches, les bruissements et les demi-teintes d’une petite ville, là, brossant à larges traits un paysage de montagnes écrasé de soleil ou dévasté par une tempête apocalyptique. Sur cette toile de fond, l’auteur déroule quatre nouvelles, quatre “morceaux de vie” à l’état brut, arrachés au quotidien d’existences dérisoires, voire sordides dans leur simplicité. Sous la surface lisse des conventions familiales, sociales ou religieuses, bouillonnent des sentiments violents et des pulsions incontrôlables. L’écriture, volontairement chaotique, tend à ralentir la lecture.