Invasion

RHINEHART Luke

Billy Morton, patron pêcheur à Long Island, rentre au port avec un étrange poisson poilu et protéiforme qui le suit comme un chien et s’installe dans son salon pour jouer avec les enfants. Baptisé Louie, le nouveau compagnon de la famille se révèle boute-en-train et facétieux. Réalisant qu’il s’agit d’un gentil extraterrestre, Billy prend la défense de son nouvel ami lorsque celui-ci est accusé de jouer des tours pendables depuis l’ordinateur familial. Billy ne pourra pas cacher longtemps aux autorités et aux médias l’existence de Louie et de ses congénères.  À quatre-vingt-cinq ans, Luke Rhinehart (pseudo de Georges Cockcroft) s’amuse. Sous couverture d’un roman de science-fiction fantaisiste, il livre un pamphlet fort peu politiquement correct aux yeux du lectorat américain mal habitué aux charges satiriques visant leurs institutions et leurs valeurs. Le vote de l’obligation du port d’arme pour tous, y compris les enfants, n’est qu’un petit exemple qui donne le ton de cette pochade. Le comportement autodestructeur des Terriens est ironiquement opposé au pacifisme rigolard des créatures venues d’ailleurs. Rien pour brider l’imaginaire foutraque de l’auteur dans cette charge sarcastique de la volonté de suprématie capitaliste. Subversif et malin. (T.R. et J.G.)