Il faut laisser les cactus dans le placard

KERYMER Françoise

Trois soeurs : l‚Äôa√ģn√©e, mari√©e √† un c√©l√®bre pianiste, m√®re de deux filles, vend des livres anciens √† Paris ; la seconde, c√©libataire, sculpteur, vit dans un petit port breton et collectionne les liaisons passag√®res ; la derni√®re, tr√®s fragile psychologiquement, a un mari garagiste dans le Midi et un fils. √Ä la mort de leur p√®re, dont elles sont s√©par√©es depuis son tr√®s violent divorce, elles rencontrent chez le notaire un quatri√®me h√©ritier. Qui est-il ? Elles d√©couvrent alors une toute autre facette de leur p√®re, froid, compl√®tement indiff√©rent √† ses filles, ainsi que l‚Äôhistoire de leur famille paternelle et ses secrets souvent terribles.

 

Cette v√©ritable √©pop√©e familiale est pleine d‚Äôaventures et de surprenants rebondissements vari√©s. L‚Äôauteur, libraire, qui partage sa vie entre Paris et la Bretagne, √©crit l√† son premier ouvrage. Des phrases courtes, un style d√©pouill√©, une tr√®s fine √©tude de la psychologie des trois h√©ro√Įnes, des r√©f√©rences √† la litt√©rature, la musique, la mer, en font un talentueux roman de d√©tente, tr√®s agr√©able √† lire et qu‚Äôon a du mal √† quitter.