Homme noir sur fond blanc

DEUTSCH Xavier

Brahim est l’aîné d’une famille soudanaise du Kordofan. Pour nourrir sa famille, son père lui demande de rejoindre l’Angleterre, en pensant que la vie sera moins dure là-bas. Comme les autres jeunes hommes qui fuient un pays en guerre ou un service militaire, il se retrouve à traverser le désert, la Méditerranée, les Alpes. Des conditions de vie extrêmes, ponctuées par les interventions de la police ; Brahim poursuit sa route coûte que coûte. Sa rencontre avec Gaston, bourgmestre belge, lui apportera un peu de répit avant d’arriver ou non au bout de son voyage.  Ce roman traite du sort des migrants sur un ton juste et brutal. L’auteur retrace le parcours de ces hommes de l’ombre. L’écriture sèche souligne le manque d’humanité, l’indifférence auxquels ils sont confrontés. Xavier Deutsch pose ainsi les bases d’une réflexion sur ceux qui risquent leur vie, d’un point vue essentiellement humaniste. Il fait aussi l’éloge de ceux qui les aident et prennent des risques pour rendre un peu de dignité à ces populations qui fuient la misère ou l’horreur sans savoir si elles atteindront leur but. (C.G. et A.-M.R.)