Great Jones Street

DELILLO Don

Bucky est une rock star emblématique de la culture pop américaine des années soixante-dix. Insatisfait, en quête de liberté intérieure et d’une identité qu’il pense occultée par sa célébrité, il quitte son groupe en pleine tournée. Dans le studio sordide de sa compagne où il s’est réfugié, la livraison d’un paquet mystérieux et très convoité va le distraire un temps de ses angoisses existentielles et de sa paranoïa.

 

Fasciné par l’image et le langage, Delillo fait de la vie du chanteur-compositeur un « roman travelling » qui s’articule autour de ses poèmes. Ce livre de jeunesse, publié en 1973, qui illustre la décadence d’un milieu déjanté, pointe l’inféodation de l’artiste à son public, l’impact des médias, le poids de la rumeur. Cet ouvrage singulier où se mêlent roman noir, étude sociologique et polar, écrit dans un style virtuose et déjà maîtrisé jusque dans l’alternance de dialogues profonds ou indigents, peut dérouter. Mais la puissante évocation d’une époque dont l’auteur fut contemporain, la ville de New York si présente, rappelant L’Homme qui tombe (NB juin 2008), la personnalité de son héros, nostalgique et attachant, entraînent une curiosité pleine d’intérêt, souvent récompensée par de savoureux passages.