Familles en guerre : quand les petits-enfants sont otages des conflits entre adultes

THIRY-BOUVIER Elise

& &

 

Fait de société contemporaine, la séparation des couples en constante progression fragilise l’enfant. Recours naturel, les grands-parents assurent alors l’équilibre, prolongeant le lien affectif. Si une mésentente familiale les frustre de ce rôle essentiel, ils en appellent de plus en plus fréquemment à la justice qui doit statuer (article 371-4 du Code civil) dans cette guerre générationnelle dont l’enfant est otage.

 

Journaliste, l’auteure illustre ces conflits par des exemples issus de différents milieux sociaux ; selon toujours le même schéma – victimes, attaquants, soutiens – elle expose les angoisses d’adultes victimes de parents abusifs, puis de grands-parents privés de leurs petits-enfants, et enfin celles de petits-enfants « victimes » de guerres de clans. L’amplitude des décisions judiciaires parfois humainement incompréhensibles, les exigences souvent déraisonnables ou passionnelles des grands-parents qui règlent leur propre histoire, les déballages conjugaux outranciers déstabilisent l’enfant, finalement seul décideur de son choix : rencontrer ou rejeter ses grands-parents.

 

Des entretiens de l’auteure avec le pédopsychiatre Marcel Rufo, puis avec des juristes et une députée impliqués dans les affaires familiales, complètent ce document monotone et ordonné.