Euphoria

KING Lily

Années 30. Un jeune couple d’anthropologues s’établit dans une peuplade de la Nouvelle-Guinée. Fen est australien, Nell américaine. Un confrère britannique réputé, Bankson, hanté par la mort de ses deux frères, étudie une ethnie voisine et séjourne parfois chez eux. Tous trois ont des approches différentes et confrontent leurs méthodes : rester en retrait et observer les autochtones dans leur vie quotidienne ou essayer de s’intégrer ? Ils s’attellent aussi à la définition d’une typologie universelle originale des caractères humains. L’estime qu’éprouve Bankson pour Nell se transforme rapidement en un désir intense longtemps inexprimé.  La romancière américaine Lily King s’est inspirée de la célèbre anthropologue Margaret Mead (1901-1978) pour créer son héroïne. C’est en fait un trio réel qui est romancé dans cette fiction dense et très travaillée. La description minutieuse et réaliste de la plupart des ethnies, imaginées par l’auteur, ainsi que celle d’une nature envahissante et hostile sont très convaincantes. Le récit que fait Bankson, le narrateur, de sa rencontre avec le couple est éclairé par des extraits du journal de Nell. Une ambiance trouble et oppressante, faite de non-dits et de frustrations, enveloppe les personnages, remarquablement dépeints.  (P.S. et J.C.-N.)