Des petits os si propres

KELLERMAN Jonathan

Holly, mariée, enceinte, vient d’acheter la maison de ses rêves dans un quartier huppé de Los Angeles. Elle découvre par hasard, dissimulé sous une racine de sycomore, un petit coffre contenant des ossements de bébé. Le commissaire Milo, accompagné de son ami psychologue, prend l’affaire en main, tandis que deux nouveaux meurtres, dont celui d’un nourrisson, frappent le quartier. Le passé des anciens propriétaires peut-il être une piste pour les deux affaires ? Sont-elles liées ?  Auteur bien connu de thrillers, Jonathan Kellerman (Un maniaque dans la ville, NB juillet-août 2015) entraîne le lecteur dans une longue recherche d’indices et de témoignages. Il met en scène son duo fétiche de détectives qui révèle ici l’existence des cliniques d’avortements illicites des années 1980. Les meurtres évoqués renvoient au monde particulier du show business où arrogance de l’argent et culte du secret rendent l’enquête difficile. Malgré un ton moqueur et un début prometteur, le texte est bavard, les pistes s’entrecroisent, se multiplient et se dispersent sans aboutir. L’intrigue mollit et l’intérêt aussi. (B.V. et M.Bo.)