Dans la peau d’un youv

JEMAÏ Hamid

& &

 

Alors qu’il s’apprête à fêter le nouvel an avec ses trois amis de toujours, Karnal se retrouve embarqué dans le braquage d’un fourgon de la Brink’s. L’appât du gain balaye ses réticences initiales mais la méfiance s’insinue entre les assaillants et fait éclater leur équipe. Le hold-up tourne au carnage. L’un des quatre sera torturé à mort, les deux autres assassinés, le dernier coffré par la police.

Inspiré d’un fait divers réel et de films d’action américains, ce roman à suspens se veut aussi le miroir de la vie des banlieues, de façon parfois un peu démonstrative : brimades policières, enfance maltraitée, provocation de la richesse, maldonne scolaire… Si la violence impressionne et le personnage du meneur est bien campé, les trois autres braqueurs sont moins crédibles : bons garçons, doués, leur évolution brutale manque de cohérence. Leur aventure ne serait-elle que le scénario d’une histoire de banlieue « version Scorsese » ? L’écriture qui mêle verlan, argot à l’ancienne et vocabulaire soutenu, avec par moment un rythme de slam, n’est pas homogène, mais le talent est prometteur.