Daddy’s Girl

ORFORD Margie

Dans les faubourgs populaires de Cape Town, les caïds de la drogue et de la prostitution marquent leurs territoires en massacrant des écolières. Mais c’est dans un des beaux quartiers que disparaît Yasmine, fille du capitaine Faizal, de la brigade antigang, dont la séparation tumultueuse d’avec son épouse fait le suspect idéal… Écarté de l’enquête, il se lance à la recherche de sa fille avec l’aide de Clare Hart, journaliste et profileuse. Il n’est pas au bout de ses surprises, croisant flics douteux, trafiquants d’héroïne, mafia russe et petits génies de l’informatique…

 

Faizal et Hart sont des héros récurrents de Margie Orford qui dénonce dans ses romans la condition des femmes et des exclus dans son pays (Les captives de l’ombre, NB novembre 2008 ; Roses de sang, NB janvier 2010 ). Daddy’s girl intéresse davantage par la peinture de l’Afrique du Sud d’aujourd’hui que par l’intrigue compliquée, sans vrai suspense. L’exposé sans concession des sévices infligés à de jeunes enfants crée un climat assez dur. Le récit, découpé comme un scénario de film, est d’un style alerte.