Contre-jour

PYNCHON Thomas

Le r√©cit commence √† l‚ÄôExposition de Chicago en 1893, avec un √©quipage d‚Äôa√©ronef sorti d‚Äôun album d‚ÄôHerg√©. Tr√®s vite, le style se diversifie, tour √† tour burlesque, po√©tique, canaille, philosophique, parodique, scientifique. L‚Äôhistoire s‚Äôamplifie, en une arborescence quasi-d√©mentielle, des mines du Colorado √† la r√©volution mexicaine, de Londres √† Venise, des Balkans √† l‚ÄôAsie centrale. Les personnages, historiques parfois, surgissent, disparaissent, se croisent : anarchistes dynamiteurs, espions, gr√©vistes, joueurs et tueurs professionnels, trafiquants d‚Äôarmes, nymphes de saloon, math√©maticiennes voluptueuses, saltimbanques, capitalistes ignobles, chien lecteur, professeurs Nimbus‚Ķ Les ruptures sont continuelles. Une tentative d‚Äôassassinat dans un bac de mayonnaise c√ītoie les sp√©culations math√©matiques, m√©taphysiques ou √©sot√©riques les plus ardues. La pornographie la plus inventive succ√®de √† l‚Äôamour fou, le dr√īle au tragique. Dans cette fresque gigantesque ‚Äď elle se termine vers 1920 ‚Äď une coh√©rence paradoxale se maintient √† travers une famille de mineurs am√©ricains dont les fils veulent venger leur p√®re syndicaliste ex√©cut√©.

 

Progressant difficilement dans ce continent litt√©raire, le lecteur abasourdi y voit surgir par √©clairs le reflet de l‚ÄôAm√©rique et du monde actuels : technologies destructrices, capitalisme inhumain, exploitation des pauvres, catastrophes √©cologiques, toutes les menaces modernes sont l√† et le futur esquiss√©. Quelques rescap√©s ma√ģtriseront-ils une myst√©rieuse quatri√®me dimension pour circuler √† travers le temps et l‚Äô√©ther ? H√©ritier des grands romanciers am√©ricains du tournant du XXe si√®cle, le g√©nial et visionnaire Thomas Pynchon (d√©j√† reconnu dans Mason & Dixon, NB d√©cembre 2001) fait trembler.