Constantinople 1453

GOUGUENHEIM Sylvain

Apr√®s une p√©riode de splendeur, l‚Äôempire byzantin, min√© par des guerres civiles et livr√© √† l‚Äôexploitation des marchands italiens, a entam√© un lent d√©clin. Au XVe si√®cle il √©tait r√©duit √† la magnifique et riche ville de Byzance qui excitait la concupiscence des Turcs qui avaient d√©j√† conquis la quasi-totalit√© des terres imp√©riales. Apr√®s une longue pr√©paration et plusieurs tentatives, les troupes de Mehmed II, exalt√©es par le djihad et le souci de conqu√™te, √©tablirent le si√®ge au d√©but 1453 par un blocus terrestre et maritime, menant des assauts successifs accompagn√©s d‚Äôun bombardement permanent et tr√®s destructeur. Malgr√© une d√©fense h√©ro√Įque des troupes de Constantin XI qui y laissa la vie face aux forces ottomanes, largement sup√©rieures, la ville tomba le 29 mai 1453, fut pill√©e et la population an√©antie.

Après le récit de la bataille, Sylvain Gouguenheim, historien médiéviste et essayiste (Les empires médiévaux, Les Notes mai 2019), livre une bonne analyse de la signification et des conséquences de cette tragédie qui a bouleversé l’équilibre politique, culturel du monde de l’époque. Il pousse ensuite la réflexion sur l’évolution politique de la région, notamment les aspirations nationales des XIXe et XXe siècles… Cet ouvrage excellent, savant mais de lecture facile, enrichi de notes et de cartes, est important pour la compréhension du monde méditerranéen d’aujourd’hui. (H.V. et M.Bo.)