Chez moi

SEVESTRE Alain

L‚Äô√©tranget√© serait peut-√™tre le d√©nominateur commun de ces sept nouvelles qui, pour la plupart, basculent dans le fantastique, un fantastique inqui√©tant o√Ļ des √™tres informes se m√©tamorphosent, s‚Äôagglutinent en monstres visqueux, faisant penser √† Kafka ou √† Bosch. Et tout aussi √©tranges et inqui√©tants sont les comportements des terriens, qu‚Äôils soient hommes ou animaux.

 

Que le récit soit compréhensible ou non, comme souvent chez Alain Sevestre (cf. Les tristes, NB octobre 2005), le malaise demeure. Sophistication s’allie ici avec provocation et la qualité de l’écriture a du mal à dynamiser ces histoires plus ennuyeuses qu’excitantes.