Cheval violon. Un conte de Mongolie

CH√ąZE Bernard, SOURDAIS Cl√©mentine, VIOT Martin

Il y a tr√®s tr√®s tr√®s longtemps, dans l’immense steppe, un jeune berger nomm√© Suho d√©couvre derri√®re un rocher un poulain nouveau n√© blanc comme neige. √Ä partir de cet instant, le poulain et son cavalier galopent en parfaite harmonie dans la steppe et gagnent toutes les courses locales. Un jour, le seigneur Tahar Khan organise une course de chevaux dont le gagnant deviendra √©cuyer de la princesse. Pouss√© par ses amis, Suho s’inscrit, gagne mais re√ßoit pour toute r√©compense cent coups de fouet. Plus grave encore : le cruel Tahar Khan garde le cheval blanc.

Ce conte traditionnel mongol, o√Ļ la mort cruelle du petit cheval attristera plus d’un lecteur, imagine les origines du violon √† deux cordes. L’illustration originale est construite comme un th√©√Ętre d’animation. Sur fond cartonn√© √©voluent chevaux en p√Ęte √† modeler, petits personnages habill√©s de tissus, et moutons pelote de laine.