C’est moi la plus verte !

ROMAN Nadia, ROBERT Bruno

Sans doute Verte, la bien nommĂ©e, ne voulait-elle pas se faire aussi grosse que le boeuf. C’eĂ»t Ă©tĂ© dĂ©mesurĂ© pour faire la coquette dans ses atours de lady et autres tenues inimitables contrastant joliment avec son flashy naturel. N’empĂȘche que demoiselle grenouille trouvait ses cuisses un peu maigres. Aussi adopta-t-elle un rĂ©gime efficace : mouches et moustiques Ă  volontĂ©, plus sports aquatiques en tous genres. Tant et si bien qu’un beau jour elle finit par dĂ©coller, et  fit des rencontres pour le moins inĂ©dites, poĂ©tiques, originales et drĂŽles. 

 

Chacune de ces rencontres fait appel Ă  la mĂ©moire du lecteur : Cendrillon, le lapin d’Alice aux pays des merveilles, Pince-mi et Pince-moi et autres histoires que l’auteur avait aimĂ©es, quand elle Ă©tait petite. Le titre de son livre d’ailleurs est un clin d’oeil direct Ă  C’est moi le plus fort !  de Mario Ramos.

Un jeune enfant ne pourra pas lire cet album tout seul d’autant que le vocabulaire, trĂšs choisi, est loin d’ĂȘtre Ă  sa portĂ©e. Quant aux illustrations de Bruno Robert tout en en rondeurs et dĂ©tails rigolos, colorĂ©es et lumineuses, elles sont trĂšs rĂ©ussies. Verte est carrĂ©ment Ă  croquer. Chaque image la pointe dans une situation trĂšs prĂ©cise. Parfois en gros plan , parfois en plein mouvement, elle attire toujours le regard, impossible de la rater : c’est elle la plus verte !