C’est l’heure de jouer.

DANNAUD Sylvie, DORDOR Gertrude

¬†De tous temps et sous toutes les latitudes, enfants et adultes ont invent√© et pratiqu√© des jeux. Quatre oeuvres illustrent le propos de fa√ßon… ludique : Jeux d’enfants de Bruegel l’Ancien (1560), Les Joueurs de cartes de Bergaigne (1699), Ronde enfantine dans la salle de classe de Basile de Loos (1851) et une estampe de Kobayashi Eitaku (1888). Pour chacune, une reproduction sur deux pages, une fiction racont√©e par l’un des personnages qui oblige √† scruter le tableau pour en appr√©cier les d√©tails, un quiz et quelques volets documentaires donnant des informations √©parses sur les coutumes de l’√©poque ou les techniques de peinture. Points positifs : bonnes reproductions et r√©f√©rences pr√©cises, invitation √† observer de pr√®s un tableau qui d√©crit des moeurs presque universelles. Points n√©gatifs : un verbiage presque b√™tifiant, une pr√©sentation compliqu√©e et √©parpill√©e. Pour un enseignant, qui saura en tirer parti, plus que pour des enfants en biblioth√®que.