Ce que tu as fait de moi

GIÉBEL Karine

Le patron des Stups accueille une stagiaire. Lui, marié, deux enfants ; elle, mariée, un enfant. Elle a l’âge d’être sa fille. Ambitieuse, passionnée par son futur métier, elle gâche sa première enquête. Elle est alors soumise à un odieux chantage par son chef, fasciné et plein de désir. Il l’a dans la peau… Un cercle infernal se met en mouvement pour le malheur de tous.  L’intrigue débute au moment où les deux protagonistes sont l’objet d’interrogatoires fouillés sur leur passé immédiat. On soupçonne une terrible tragédie dont on découvre peu à peu l’ampleur sans pouvoir en imaginer l’issue. En alternant les aveux de l’un et de l’autre en de courtes séquences, l’auteure (Purgatoire des innocents, NB septembre 2013) maintient son récit dans un climat de tension presque insupportable. L’intérêt est sans cesse soutenu par des scènes où passion et dégoût, haine et désir, peur et vengeance s’entrechoquent dans un déchaînement de violences mêlant harcèlements et humiliations de toutes sortes. Armes et charmes rivalisent sans cesse jusqu’au paroxysme. On sort « épuisé » de cette lecture qui ne permet guère de reprendre son souffle. (E.B. et L.D.)