Baudelaire et Apollonie : le rendez-vous charnel

DEBAYLE CĂ©line

Pendant cinq ans, Apollonie Sabatier, modĂšle d’atelier, muse de nombreux artistes, rĂȘve d’ĂȘtre l’amante de Charles Baudelaire qui l’a sublimĂ©e dans dix poĂšmes des Fleurs du Mal. Elle est follement Ă©prise de cet homme grave et sĂ©duisant qui frĂ©quente, comme tant d’autres artistes, son salon trĂšs recherchĂ©. Le 27 aoĂ»t 1857, elle lui donne un rendez-vous non Ă©quivoque dans son boudoir raffinĂ©.  Dans ce premier roman qui prend l’allure d’un long prĂ©lude Ă  l’amour charnel, CĂ©line Delaye limite volontairement cette cĂ©lĂšbre relation Ă  une seule nuit d’étreintes. L’attente amoureuse se dĂ©cline dans de courts chapitres sous forme d’introspections, de correspondances et de doutes. Évoquant habilement l’époque et le milieu intellectuel dans lequel Ă©voluent les futurs amants, elle s’en Ă©chappe pour interroger l’instant, le dĂ©sir de l’un, celui de l’autre, et analyse avec justesse le rapport du poĂšte Ă  la femme sublimĂ©e, l’amour et le dĂ©pit amoureux. L’intimitĂ© de ces deux ĂȘtres complexes est Ă©voquĂ©e avec Ă©lĂ©gance. Si la femme libre, experte en amour, est conquise, que devient la madone, la « chair spirituelle » de cette grande sĂ©ductrice, nĂ©e sous la plume de l’écrivain tourmentĂ© ? Pari audacieux, ce texte court, trĂšs sensuel, Ă©rudit sans excĂšs, est original et bien maĂźtrisĂ©.  (R.C.G. et E.B.)