Barracuda for ever

RUTER Pascal

Les grands parents divorcent : Jos√©phine part s‚Äôinstaller dans le midi alors que Napol√©on confie √† son fid√®le lieutenant et petit-fils L√©onard la liste de ses d√©cisions. Repeindre le salon, aller √† la SPA adopter un chien, ensuite mettre au point l‚Äôenl√®vement de l‚Äôanimateur de son jeu radiophonique pr√©f√©r√©. Rien ne se passe comme pr√©vu ! En d√©pit de quelques b√©vues et fourvoiements, les deux complices, qui s‚Äôexpriment en esp√©ranto, s‚Äôamusent bien jusqu‚Äô√† la chute de Napol√©on dans les pots de peinture. Cons√©quence : vert√®bre cass√©e et un s√©jour √† l‚Äôh√īpital dont le personnel soignant se souviendra.¬†¬†Le r√©cit d‚Äôun enfant √† la fois acteur complice des loufoqueries de l‚Äôancien boxeur un peu mythomane, son super-h√©ros de grand-p√®re, ¬†et spectateur impuissant de la r√©sistance de l‚Äôa√Įeul √† accepter sa faiblesse et sa perte d‚Äôautonomie. Le texte laisse une place importante aux dialogues, entrecoup√©s de quelques lettres de la grand-m√®re. On est tour √† tour agac√© par l‚Äôhumour sans finesse des situations rocambolesques o√Ļ le comique tue le comique, puis √©mu devant la tendresse cach√©e mais r√©elle entre les membres de la famille et la volont√© du vieil homme de ne pas admettre les cons√©quences du poids des ans. (A.T. et A.-S.D) ¬†¬†