Avant l’apocalypse : Berlin 1919-1933

Capitale de la Prusse, Berlin, siège du gouvernement impérial déchu, devient naturellement celle de l’Allemagne, en 1919, à l’instauration de la République. La défaite a laissé la ville économiquement et socialement très affaiblie mais déterminée. Plusieurs spécialistes, historiens, philosophes, économistes, journalistes, analysent les quinze années cruciales qui la séparent de l’avènement d’Hitler. Dans les trois tentatives de redressement économique précédant le krach de 1929, ils observent un double paradoxe : un rapport de force délétère entre aspirations aux changements et conservatisme radical, la coexistence d’une grande agitation sociale et d’un bouillonnement culturel d’une exceptionnelle intensité. Étude collective, dirigée avec une grande intelligence, cet ouvrage souffre de l’inégalité des contributions. Si certaines permettent de comprendre comment cette capitale unique favorisa, malgré son immense potentiel démocratique, la montée du nazisme, nombre d’entre elles, trop descriptives, se perdent dans des détails superflus et coupent l’histoire de la ville de tout lien significatif avec celle du reste de l’Allemagne et de la République de Weimar.