Autobiographie d’une esclave.

CRAFTS Hannah

 

&

 

Cette autobiographie relate la vie d’une mulâtresse élevée au milieu des esclaves d’une grande propriété de Virginie, qui ignore tout de ses origines. Intelligente, elle s’instruit auprès d’un vieux couple et s’enfuit une première fois avec sa maîtresse. Poursuivie et rattrapée, elle est revendue et, après un séjour à Washington, aboutit dans une plantation de Caroline du Nord. C’est de là qu’elle s’enfuira à nouveau et s’établira, enfin libre, dans le New Jersey. Acquis en 2001 dans une vente aux enchères par Henry Louis Gates, professeur spécialiste des Afro-américains, ce texte olographe suscite bien des interrogations. Serait-ce le premier livre écrit par une Noire ? Après une enquête approfondie, Henry Louis Gates a réussi à dater le récit aux environs de 1850… à retrouver les lieux cités et certains des personnages, mais il n’a pu authentifier précisément l’auteur.

 

Le roman est désuet, parfois invraisemblable et très mélodramatique. L’auteur ne cesse de se référer à des textes de la Bible et aux grands auteurs classiques. Est-ce bien crédible ?