Au Sevilla Bar

CAPUS Alex

Max est fid√®le √† sa ville natale suisse au point d‚Äôinvestir l‚Äôint√©gralit√© de ses gains d‚Äô√©crivain dans un caf√© de quartier, une bicoque Art D√©co, autrefois fief de travailleurs immigr√©s espagnols. Le d√©part de sa femme pour une ann√©e de recherche en droit p√©nal √† la Sorbonne lui offre une belle occasion de r√©diger une chronique de son quotidien.¬†¬†Le romancier franco-suisse Alex Capus (Voyageur sous les √©toiles, NB juillet-ao√Ľt 2017) se met dans la peau d‚Äôun tenancier de bar, d√©cal√© et √©rudit. Retranch√© dans son bistrot au milieu des quelques rares maisonnettes encore debout parmi les immenses tours et b√Ętiments de verre, son h√©ros r√©siste vaillamment, sourd aux sir√®nes des promoteurs et porte un regard dubitatif sur les avanc√©es de la technique et de la modernit√©. D‚Äôun ton badin, souvent caustique, il √©gr√®ne des r√©flexions nostalgiques sur cet environnement en mutation tout en entretenant des conversations de comptoir avec des clients raseurs, amis ou poivrots. En d√©pit de quelques longueurs, le r√©cit n‚Äôest pas d√©pourvu d‚Äôhumour, piment√© par un √©pisode burlesque autour d‚Äôune t√™te de taureau et par des d√©tails amusants de la vie quotidienne. Un livre rafra√ģchissant et sympathique.¬† ¬†(S.D. et M.-N.P.)