Au grand lavoir

DAULL Sophie

Une romanci√®re, confront√©e √† un double deuil douloureux, choisit d‚Äô√©crire ce qu’elle a v√©cu et de participer √† une √©mission litt√©raire pour en parler. Sa m√®re a √©t√© sauvagement viol√©e et assassin√©e une vingtaine d‚Äôann√©es plus t√īt et il lui arrive de penser au parcours du meurtrier, alors m√™me qu‚Äôelle ne conna√ģt ni haine ni d√©sir de vengeance. Elle lui donne la parole, en alternance avec sa propre histoire.¬†¬†¬†Sophie Daull s‚Äôappuie sur les deux trag√©dies personnelles qui ont marqu√© sa vie, la perte d‚Äôune m√®re et d‚Äôune fille, √©voqu√©es dans deux romans autobiographiques :¬†Camille, mon envol√©e¬†(NB d√©cembre 2015)¬†et La suture¬†(NB novembre 2016). Elle poursuit son interrogation sur la r√©paration et s‚Äôint√©resse dans ce roman √† deux voix aux affres du remords et √† la difficile reconstruction de soi. Elle convoque les Erinyes, divinit√©s grecques qui harc√®lent comme des mouches l‚Äôassassin et recourt √† la m√©taphore fil√©e du ¬ę grand lavoir ¬Ľ et au symbole des fleurs pour conduire ses personnages sur la voie du pardon et de l‚Äôapaisement. Il ne s‚Äôagit pas d‚Äôoublier les morts mais de vivre avec eux le mieux possible. Une tr√®s belle √©criture d√©licate, inventive et po√©tique. (A.K. et A.Be.)