Au clair de lune.

KOONTZ Dean

Un inqui√©tant scientifique injecte une substance de son cru √† deux artistes, Dylan O’Conner et Jillian Jackson, leur transmettant dons de prescience ou d’anticipation, optimisation des capacit√©s c√©r√©brales, facult√©s de ¬ę¬†pliage des espaces spatio-temporels¬†¬Ľ par le fr√®re autiste de Dylan : toutes ces manifestations conduisent les personnages √† intervenir ensemble dans nombre de situations dramatiques, avec pour principe la supr√©matie de l’esprit sur la mati√®re, du ¬ę¬†juste¬†¬Ľ et du ¬ę¬†bien¬†¬Ľ sur le mal‚Ķ

 

L’auteur, Californien abonn√© aux thrillers d’angoisse (Ne crains rien, NB avril 2000 ; La derni√®re porte, NB ao√Ľt-septembre 2003), livre cette fois une vision angoissante de l’utilisation potentielle des nanotechnologies. Entre pr√©monitions et hallucinations, pulsions compulsives et r√©alit√© raisonn√©e, c’est l’affrontement entre les visions positiviste et fataliste du monde. La psychologie des personnages est peu travaill√©e et l’intrigue de ce gros roman souffre de quelques maladresses. Mais avec un rythme soutenu, des chapitres courts et ce don pour le suspense fantasmagorique qui le caract√©rise, Dean Koontz devrait √† nouveau s√©duire les amateurs d’histoires de chercheurs fous.